rire
Enfants extraordinaires

Rire : c’est bon pour la santé !

Pauline Charbon 7 novembre 2022
Partager
l'article sur


Chère Fabuleuse, savais-tu que quand on rit, on produit des endorphines ? Ces petites hormones du bonheur qui nous font du bien.

Aussi, le fait de rire permet de contrôler le niveau de sérotonine de notre corps. Ça évacue le stress et on se sent d’un coup plus apaisée, légère ou soulagée. En minimisant les réactions de notre cerveau aux menaces, rire limite la libération de neurotransmetteurs et d’hormones, comme le cortisol, qui peuvent fatiguer nos systèmes cardiovasculaire, métabolique et immunitaire au fil du temps. Le rire est en quelque sorte un antidote au stress qui augmente notre vulnérabilité aux maladies. D’après les Japonais, il faudrait rire tous les jours pour vivre longtemps ! 

1 minute de rire = 45 minutes de bien-être !

Le rire, c’est aussi une émotion qu’on va facilement partager avec les autres. Quand quelqu’un rit à côté de toi, t’est-il déjà arrivé de rire toi aussi ? C’est tout simplement lié au fait que le rire est communicatif et crée des liens entre les personnes. Ça parait comme une évidence : le rire nous aide à positiver, nous donne confiance, et nous lie avec les personnes dans notre entourage. Dès le plus jeune âge, le rire des nourrissons est un signe de plaisir qui contribue à renforcer les liens avec les personnes qui s’occupent d’eux. En s’exerçant à rire un peu chaque jour, tu peux améliorer des compétences sociales qui ne te viennent peut-être pas naturellement. Lorsque tu ris en réponse à un trait d’humour, tu partages tes sentiments avec les autres. Et quand tu ris avec quelqu’un, ton cerveau produit de l’ocytocine, une autre petite hormone du bonheur qui est aussi l’hormone du lien social !

Le rire produit des émotions positives qui mènent à une vie d’épanouissement.

Ces sentiments – comme l’amusement, le bonheur, la gaieté et la joie – renforcent la résilience et augmentent la pensée créative. Ils augmentent aussi le bien-être et la satisfaction de vivre. Ces émotions positives vécues avec humour et le rire te permettent d’apprécier le sens que tu donnes à ta vie et t’aident à avoir une vision positive des difficultés que tu as pu rencontrer au cours de ta vie d’aidante. Cette capacité à prendre du recul et à être créative génère dans ton cerveau de la dopamine, une autre hormone du bonheur !

Lorsque tu ris, tu te prends moins au sérieux et tu te sens peut-être plus à même de résoudre les problèmes. Par exemple, des chercheurs en psychologie ont mesuré la fréquence et l’intensité du rire de 40 personnes sur une période de deux semaines, ainsi que leur niveau de stress physique et mental. Ils ont constaté que plus les rires étaient nombreux, plus le stress était faible.

Chère Fabuleuse,

Aujourd’hui je voudrais te dire que tu peux t’entrainer à rire, même seule chez toi ! Car même si ton rire te paraît “faux” ou “forcé”, ton corps, lui, ne fait pas la différence. Pour t’aider, tu peux aussi t’entourer de personnes drôles, regarder une comédie, des vidéos en ligne ou repenser à des choses drôles qui se sont passées dernièrement. 

Et puis après ces quelques instants de rire, je t’invite à prendre conscience de ce que tu ressens. Tu peux prendre un instant pour respirer tranquillement (ou reprendre ton souffle après un fou rire !), accueillir ton ressenti, accueillir cette détente, ressentir ton cœur qui bat super vite et qui se détend petit à petit. Te sens-tu plus légère ? Apaisée ? Est-ce que tu te dis : « Ça m’a fait du bien » ? Dans ton cerveau, toutes les petites hormones du bonheur sont en train d’agir pour que tu sentes un changement dans ton corps. Dopamine, Ocytocine, Sérotonine et Endorphines sont en train d’agir… 

Tu as l’impression de t’être dépensée comme si tu avais fait un sprint et alors que le relâchement prend forme petit à petit, ton corps souffle et se détend de plus en plus. 

Chère Fabuleuse, je t’invite à regarder en arrière et à te concentrer sur quelque chose qui s’est passé dernièrement et qui a pu te mettre en colère ou te rendre triste. Et si tu en riais ? Je t’invite à rire la prochaine fois que ton fils renverse son bol de céréales, ou que ta fille veut rester en pyjama. Je t’invite à rire la prochaine fois que tu entends la petite musique d’attente au téléphone quand tu cherches à joindre la MDPH pour la énième fois. Je t’invite à rire la prochaine fois que ton enfant met tous ces paquets de gâteaux dans le caddie pendant que tu fais les courses.

Mais aussi à rire comme ça, gratuitement, sans rien attendre en retour, seule ou avec tes proches.

Et puis, après, quand tout est à nouveau calme, de prendre conscience du bien que cela te fait. Et tu auras eu ta D.O.S.E. d’hormones du bonheur : Dopamine, Ocytocine, Sérotonine, Endorphine !

Que ta journée soit belle… et remplie de rires !



Partager
l'article sur


découvrir autocompassion

Cet article a été écrit par :
Pauline Charbon

Psychologue pour enfants et adolescents, Pauline accompagne des familles extraordinaires depuis maintenant 5 ans. Elle est aussi maman de deux garçons en bas âge. Aux côtés d'Anna Latron, elle répond aux messages des Fabuleuses aidantes en tant que conseillère, par mail et sur le Salon.

Articles similaires

maman en colère

Enfants extraordinaires

Que faire de sa colère ?

« Arrête de te plaindre, ça pourrait être pire ! », « Il fait de son mieux, pourquoi tu t’énerves…

notre douce tribu

Enfants extraordinaires

Dans les coulisses d’une tribu pas comme les autres

« Je crois que nous allons devoir, à nouveau, reprendre les recherches génétiques, j’en suis désolée… » C’est avec cette…

parents handicap

Enfants extraordinaires

Parents d’un enfant extraordinaire, quelle place pour le couple

Vous êtes-vous rencontrés en vacances, pendant vos études, sur votre lieu de travail, lors d’une soirée entre amis… ? Quelles que…