aidante heureuse bonheur
Enfants extraordinaires

C’est quoi, une vie heureuse ?

Pauline Charbon 27 juin 2022
Partager
l'article sur


Chère Fabuleuse, je voudrais te montrer que ta vie est pleinement heureuse.

Même quand le quotidien est difficile, quand tes enfants te fatiguent, quand les nuits sont courtes, quand les rendez-vous médicaux s’enchaînent… au milieu de tout ça, laisse-moi t’aider à voir les petits bonheurs quotidiens, à voir ton engagement, à voir le sens que tu donnes à ta vie…

Je t’explique : Martin Seligman, un professeur de Psychologie Positive, dit qu’« il existe 3 types de vie heureuse : la vie plaisante, la vie pleine de sens, et la vie d’engagement »

La vie plaisante c’est les petits bonheurs du quotidien qui nous donnent des “vitamines” et qui génèrent des émotions positives.

C’est accueillir nos émotions, faire preuve de gratitude pour les petites choses, c’est apprécier le moment présent.

Dans nos vies d’aidantes, ces petits bonheurs du quotidien c’est aussi les progrès de nos enfants, les retours positifs des éducatrices ou des maîtresses, les sourires et rires partagés. Mais c’est aussi la gratitude pour ce moment de calme, cette petite pause café, cet instant rien que pour toi, cette séance de sport qui t’a fait trop du bien. 

Et parce qu’il y a dans ton quotidien des petits bonheurs, de la gratitude, du plaisir, alors tu coches la case : “ma vie est plaisante” ! 

Martin Seligman parle aussi de “vie pleine de sens”.

La vie pleine de sens, c’est vivre selon ses valeurs, ces croyances qui sont très importantes pour nous, et s’engager dans des causes qui nous tiennent à cœur. C’est faire connaître la maladie de ton proche ou de ton enfant pour rendre la société plus inclusive, c’est s’engager dans une association près de chez toi, ou bien partager ton vécu avec d’autres parents. C’est devenir parent d’élève ou organiser des évènements dans ta commune.

C’est en donnant du sens à notre vie qu’on atteint un état de satisfaction intérieure et un certain bonheur.

Ta vie d’aidante est vraiment très pleine de sens parce que tu donnes à 1000% pour ce qui te tient à cœur, pour ton enfant, pour ton proche malade, pour ton conjoint. C’est aussi OSER parler du handicap qui fait partie de ta vie, de la maladie qui est présente dans ton quotidien ; c’est PARTAGER ton vécu avec les Fabuleuses aidantes ou avec ton entourage ! 

Être aidant, c’est par définition donner du sens à sa vie à travers l’aidance, alors cette case tu l’as cochée il y a bien longtemps !

Enfin, il y a la “vie d’engagement”.

Une vie d’engagement, c’est être pleinement absorbé, engagé dans son quotidien et auprès de son enfant ou de son proche, en connaissant ses forces et ses ressources pour se dépasser. C’est gérer de main de maître les différents emplois du temps de chacun avec les prises en charge, les rendez-vous médicaux, les sorties d’école décalées. C’est aussi trouver des activités adaptées à ton enfant, des personnes “relais” pour passer du temps avec ton proche ou pour avoir un peu de temps pour soi.

C’est prendre conscience de nos forces pour s’engager dans un quotidien qui nous ressemble.

En fait, pour être pleinement heureux, Martin Seligman nous dit qu’il y a un équilibre à trouver entre ces trois aspects. Parfois, deux aspects suffisent et c’est souvent le sens et l’engagement qui prennent le dessus. Dans ta vie d’aidante, tu es engagée auprès de ton proche au quotidien et tu donnes du sens à ta vie par l’aidance. La vie plaisante se retrouve surtout dans plusieurs petites choses au quotidien, quand on regarde bien 🙂

Alors, chère Fabuleuse, ta vie est-elle plaisante ? Pleine de sens ? Engagée ?

Je suis certaine que tu as trouvé un équilibre entre ces trois “vies” dans ton quotidien et cet équilibre c’est le tien, et c’est ça qui compte 🙂



Partager
l'article sur




Cet article a été écrit par :
Pauline Charbon

Psychologue pour enfants et adolescents, Pauline accompagne des familles extraordinaires depuis maintenant 5 ans. Elle est aussi maman de deux garçons en bas âge. Aux côtés d'Anna Latron, elle répond aux messages des Fabuleuses aidantes en tant que conseillère, par mail et sur le Salon.

Articles similaires

Marianne Petrieux

Enfants extraordinaires

Marianne Petrieux : « Je ne voulais pas que la maladie dicte ma vie »

Du jour au lendemain, Marianne se retrouve aidante de son fils de 8 ans. Alors que la maladie de son…

officiel diagnostic autisme

Enfants extraordinaires

C’est officiel

Ma petite fille, aujourd'hui je ne sais pas encore quels mots coucher sur le papier mais je ressens un titanesque…

Enfants extraordinaires

De l’ombre à la lumière

…ou le jour où j’ai exposé ma plus grande vulnérabilité. Nous sommes en mai 2018. Moi, la maman menant de…