Enfants extraordinaires

Ce que j’aimerais vous dire

Pauline Charbon 18 décembre 2023
Partager
l'article sur


Un jour, dans le cadre de mon travail au CMPP (Centre médico-psycho-pédagogique), je vois une maman seule en salle d’attente et je capte son regard, un regard plein d’angoisse. Je sais que son fils porteur d’autisme est actuellement en train de faire un bilan avec la psychomotricienne et je la sens inquiète, alors je m’approche d’elle pour lui parler. 

« Vous savez, vous n’êtes pas seulement la maman de cet enfant, vous êtes aidante, vous savez ce que ça veut dire ? Ça veut dire que vous êtes une “super maman” qui adapte tout son quotidien pour le bien-être de son enfant, qui abandonne certains rêves et projets car la priorité c’est son fils, et qui réalise des petits miracles chaque jour, comme celui de venir au CMPP, même avec la boule au ventre. Et vous savez quoi ? Vous êtes même une Fabuleuse Aidante car vous vous dépassez chaque jour pour lui, et vous pouvez être fière de ce petit pas au CMPP, je sais que pour vous c’est même plutôt un pas de géant »

Les larmes lui sont montées aux yeux et elle m’a simplement souri.

Ce sourire voulait tout dire.

Je lui ai tendu une petite carte de visite des Fabuleuses Aidantes et à chaque fois que je la croise, elle me remercie de lui avoir fait connaître cette belle communauté et ne jure plus que par ça ! 

Moi, c’est Pauline. Je suis psychologue pour enfants et adolescents, j’accompagne depuis plusieurs années des familles extraordinaires, et depuis bientôt 2 ans je suis Conseillère chez les Fabuleuses Aidantes. Mon job ? Vous répondre par mail ou sur Le Salon, vous accompagner dans les moments difficiles aussi, et aussi vous proposer chaque lundi un exercice de gratitude (sur Le Salon, the place to be !) pour bien commencer la semaine.

Quand j’ai rencontré Anna, j’ai tout de suite su qu’on allait faire de grandes choses ensemble. J’ai vite compris que son quotidien était extraordinaire (ou plutôt EXTRA-ordinaire), comme celui des familles que j’accompagnais, et je voyais en elle une force incroyable que je n’imaginais pas. J’ai vite compris que cette force, elle se trouvait aussi dans chacune de vous, Fabuleuses Aidantes. Cette résilience dont on aime parler ici, c’est-à-dire la capacité à rebondir après avoir vécu une expérience très difficile ou douloureuse mais aussi la capacité à développer un art de vivre autour de cette difficulté qui a transformé nos vies, ou comme le dit si bien Boris Cyrulnik “l’art de naviguer dans les torrents”, on l’a retrouve dans chacune d’entre vous. 

Aujourd’hui, je voudrais vous remercier car depuis que j’échange avec vous, j’ai appris tant de choses sur les aidants, sur les aides qui existent pour vous conseiller, sur les parcours de vie incroyables que vous menez. 

Alors je vous remercie d’abord pour votre confiance :

vous osez me parler de votre situation, de vos épreuves, vous m’ouvrez vos cœurs et déposez vos fardeaux (parfois même vos larmes) dans les mails qui arrivent dans la boîte des Fabuleuses aidantes ; et je suis toujours extrêmement touchée et émue devant chaque mail que je lis, devant la confiance que vous m’accordez. Merci pour cette confiance qui me donne de la force et du courage chaque jour pour vous accompagner et vous soutenir par mail. On se rend plus fortes mutuellement comme le dit si bien Cécile dans un de ses mails envoyé récemment : « Merci Pauline pour tous vos conseils, votre bienveillance et votre soutien. Je vais continuer mon combat pour moi, pour revivre, en revivant je vais aider mes filles à vivre mieux leur vie, à se battre, pour s’en sortir, à s’accepter avec leurs différences et leurs particularités, à vivre leur vie. Merci de m’avoir rappelée que j’étais fabuleuse moi aussi, sur mon chemin sinueux, je l’avais oublié, je m’étais un peu perdue dans la vie de ma famille. »

Je vous remercie pour la gratitude que vous exprimez et nous adressez chaque jour. 

Je ne connaissais pas très bien la gratitude quand je suis arrivée chez les Fabuleuses Aidantes (et je dois avouer qu’au début j’avais un peu de mal avec cette notion…) mais j’ai compris par la suite que oui, c’est sans aucun doute une pratique douce qui peut nous porter chaque jour. C’est à vous aujourd’hui que je souhaite adresser ma gratitude : je sens dans vos réponses un certain apaisement, un lâcher-prise parfois, une prise de conscience aussi, en bref, des petits pas qui cheminent et avancent vers un mieux-être intérieur cohérent avec votre statut d’aidante. Les mots d’Ursula me touchent : « J’ai repensé aux paroles d’Axelle et je me suis dit que “j’ai déjà un verre !”. Ce verre, c’est une relation solide, aimante, avec mon mari, des enfants qui, en grandissant, sont de plus en plus présents, un entourage qui, malgré la fatigue, me porte. Ce matin, nous étions tous fatigués et éprouvés, mais aussi habités par une joie profonde. Nous avions envie de célébrer ces liens d’amour qui nous unissent et qui nous donnent assez de force pour être dans la gratitude de “ce qui est déjà”, malgré tout ». Je ne peux que vous être reconnaissante pour ces petits pas, ces petites victoires que vous faites, et qui me confortent dans mon rôle auprès de vous et me montrent qu’un petit mail peut être à l’origine de petites victoires. 

Enfin, je vous remercie pour cette force de vivre

… que vous me transmettez et que vous transmettez aussi à chacune d’entre vous. Quand on lit vos témoignages, vos histoires de vie, on se demande parfois comment vous faites pour tenir encore et pourtant vous êtes là, vous répondez aux mails, vous réagissez aux articles, et vous me donnez tellement de force ! Aurélie partageait avec moi ces quelques mots : « Et toi, tu es toujours là avec ton sourire à essayer sans cesse d’améliorer nos quotidiens. Et concrètement, quand un tsunami entre dans notre maison, tes mots deviennent un pilier dans nos vies. Merci. Je m’accroche à ne pas pleurer, soutenir, épauler et continuer à vivre, pour les enfants, pour moi, pour mon mari. Et je cherche à travers tes mots à mettre en place tes conseils ».

Si je m’adresse à vous aujourd’hui, si je vous remercie pour tant de gratitude et de force, c’est parce que vous méritez qu’on vous le dise, mais aussi parce que l’aventure des Fabuleuses Aidantes s’arrête pour moi. Je pars vers de nouvelles contrées : la maternité frappe à la porte pour la troisième fois, l’envie d’être plus “sur le terrain” avec les aidants, mais aussi le besoin de m’accorder du temps pour moi (comme je l’ai si bien appris ici !) et pour mes (bientôt) 3 petits marmots.

Je pars en étant plus forte, plus riche de ces échanges et rencontres, et j’emporte avec moi tous vos “mots” comme de vrais trésors.

Je pars aussi sereine car je sais que l’équipe est là, et qu’elle reste présente pour vous. Anna réfléchit à de nouveaux contenus toujours plus inspirants, Margaux continue de vous chouchouter sur les réseaux sociaux, Paul assure la technique pour que vous ne ratiez rien des événements et des vidéos… Vous êtes entre de bonnes mains !

Mon souhait le plus fort est que vous continuiez à nous écrire, à vous confier dans vos mails et messages, à déposer par écrit vos fardeaux, ces cailloux qui pèsent trop lourd dans votre sac à dos, car les Fabuleuses Aidantes sont pour vous 💛

* certains prénoms des Fabuleuses Aidantes citées ont été modifiés pour préserver leur choix de rester anonymes



Partager
l'article sur


tous les programmes

Cet article a été écrit par :
Pauline Charbon

Psychologue pour enfants et adolescents, Pauline accompagne des familles extraordinaires depuis maintenant 5 ans. Elle est aussi maman de deux garçons en bas âge. Aux côtés d'Anna Latron, elle répond aux messages des Fabuleuses aidantes en tant que conseillère, par mail et sur le Salon.

Articles similaires

Enfants extraordinaires

Aidantes, aimantes et présentes

Il y a quelques jours, c’était la fête des mères. Ce moment a été rempli de joie pour certaines d’entre…

adolescent collège

Enfants extraordinaires

Je vous demande au moins de le respecter

Je vous parle d’un jeune garçon qualifié aujourd’hui d’atypique. Il a entre autres une dyspraxie et un trouble du spectre…

bouee de sauvetage

Enfants extraordinaires

Trois bouées pour nager à contre-courant 

Tout au long de notre quotidien d’aidante, nous avons 1001 choses à penser et à gérer. Il faut bien l’admettre,…