Enfants extraordinaires

Un abécédaire spécial TDAH

Une Fabuleuse aidante 21 juin 2021
Partager
l'article sur


J’ai envie de vous témoigner d’une part ma compassion, je vous comprends tant… et d’autre part, de partager une passion, mon expérience professionnelle de médecin d’accompagnement de ces enfants « hyper ».

J’ai envie de partager avec vous cet abécédaire, vous qui êtes concernées par l’aidance des enfants ayant des troubles d’attention sévères (avec un TDAH : Trouble déficitaire en attention avec ou non une hyperactivité ou un autre trouble spécifique des apprentissages ou une surdité) ou aux mamans qui ont pu dire un jour une de ces phrases à leurs enfants :

  • « Fais attention  »
  • « Concentre-toi »
  • « Calme-toi »
  • « Arrête de bouger  »
  • « Que tu es étourdi  »
  • « Encore sur ta planète ! »
  • « Tu as encore oublié tes devoirs scolaires! »
  • « Ne t’énerve pas » 
  • « Tu ne m’écoutes pas!»
  • « … »

A : Accueillir

Commencer par l’accepter, l’accueillir, comme ce qu’on fait pour accueillir les émotions, car  l’enfant n’est pas responsable de son trouble et vous n’avez ni envie de le culpabiliser ni qu’il se sente  jugé. Faites ce que vous savez faire… aimer votre enfant. 

A : Accompagner

Oui, les accompagner est épuisant car c’est incontournable de se remettre en question. Ils ont le don de faire ressurgir nos difficultés d’enfants ou nos points faibles et en même temps quelle belle opportunité pour s’en débarrasser !

B : Boire

Oui boire, c’est un besoin bien sûr indispensable et qui est aussi utile pour se calmer, pour être plus attentif  et c’est une pause simple à proposer !

C : Choix

Donnez-lui le choix  quand vous lui donnez des ordres pour des tâches que vous savez par avance, conflictuelles :par exemple : que choisis-tu de faire en premier : t’amuser, goûter, faire du vélo avant de commencer tes devoirs ? 

D :  Droit à l’erreur

Vous avez le droit à l’erreur, vous savez que vous faites de votre mieux. Ensuite, l’expliquer à l’enfant, l’erreur est indispensable à l’apprentissage.

E : Estime de soi

Oui,  développer l’estime de soi car la conséquence d’un trouble d’attention est une altération de l ’estime de soi et donc d’un manque de confiance en soi.  Donnez-lui par exemple des responsabilités ou le goût de la beauté, des couleurs pas seulement dans ses dessins mais pour apprendre ses leçons ( mind map, sketchnote…)

E : Expliquer

Prendre le temps d’expliquer pour que l’enfant mette du sens et comprenne ce qu’on lui demande et favorise la motivation.

H : Harmoniser

Harmoniser sa vie, entre les activités scolaires et extra-scolaires. L’activité physique  est essentielle pour lui pour vous, et si vous marchez plus avec lui pour aller à l’école ou faire de petites courses : boulangerie… ou établir un rituel de balade systématique en sortant de l’école ou balançoire au parc de jeux ?

J : Jouer

Trouver du plaisir à jouer avec l’enfant, le jeu est son moyen de communication. On peut aussi jouer pour les tâches quotidiennes lui apprendre à ranger, ce qui l’aidera pour bien organiser son environnement.

L : Lister 

Lister tout ce que vous ne supportez plus ou les sujets de conflits:

  • le bazar
  • les devoirs
  • les oublis
  • les débordements émotionnels
  • les repas
  • le sommeil
  • les écrans 

Puis rangez du plus important au moins important. Commencez par le moins important et surtout proposez une chose l’une après l’autre, petit pas par petit pas en étalant dans le temps pour bien planifier : programme semaine 1; etc… Enfin, discutez pour bien lui expliquer le contrat.

M : Méditer

Commencez par apprendre pour soi, puis pratiquer avec son enfant, des exercices de méditation ou de relaxation pour se relâcher, se détendre ou de faire des pauses de plaisir. (voir le programme des fabuleuses)

N : Négatif

Éviter les phrases qui commencent par « tu » ou les phrases négatives ; cette tâche demande un effort, car le cerveau va faire retenir à l’enfant « bouge » alors que vous lui demandez de ne pas bouger ! Tout le courant positiviste, psychologie positive, éducation positive, la CNV (Communication non violente), la psychoéducation mais aussi tout le travail de,  par exemple le Dr Catherine GUEGUEN proposent des solutions avec bienveillance et sans jugement et aident les parents à ne plus culpabiliser et les aidants à ne pas se décourager.

P : Partager

L’enfant se développe en imitant, il vous copie, donnez-lui l’exemple du goût du silence, des pauses…

R : Répéter

Oui, répéter est épuisant et pourtant c’est la base du succès de la pédagogie, ces enfants-là en ont encore plus besoin ! Il y a une façon amusante de le faire : par exemple en prenant différentes intonations de voix !

R : Rire

Oui, rire est un super pouvoir pour combattre le stress et prendre du recul.

S : Sécuriser

Vous leur apportez ce premier besoin indispensable. La sécurité rassure et donne confiance à l’enfant. Par exemple quand vous savez installer les routines quotidiennes, à présenter bien sûr sous forme de jeu.

T :  Temps

Équilibrer le rapport au temps, d’abord pour vous, apprendre à ralentir, c’est difficile pour nous et aussi pour  tous les enfants et encore plus pour ceux qui ont des problèmes d’attention. Le  time timer et les magnifiques sabliers sont des bons outils. Voir aussi le livre 100% attentifs que j’ai co-écrit (30 jeux pour développer l’attention des enfants et découvrir le plaisir de la lenteur !).

U : Unique

Vous savez que chaque enfant est unique ! Et c’est super de lui dire !

V : Valoriser

Le valoriser, l’encourager, le féliciter car ce sont des enfants doués d’une grande sensibilité et donc très réceptifs aux remarques positives. Par exemple, pour valoriser ses points forts, le concept des intelligences multiples donne de nombreuses pistes.

V : Valeurs

Transmettez vos valeurs, écrivez ce qui est important pour vous d’abord et développez-les ensuite avec l’enfant. Par exemple le lien de l’amitié, c’est une force dans la vie de pouvoir compter sur un ami.

Pour terminer :

 « Écoutez-vous, écoutez cette petite voix intérieure qui vous murmure que les seules bonnes décisions sont celles qui se trouvent dans l’intégrité et l’authenticité.

Cela peut demander beaucoup de travail sur soi, de discipline, de courage mais surtout d’amour de soi. Regardez-vous avec amour et écoutez ce que votre âme a réellement besoin…  

C’est de l’amour de soi que naissent la paix et la sérénité intérieure. »

Nelson Mandela

Ce texte nous a été transmis par Marianne, 62 ans, mariée, 2 enfants, un petit enfant. Médecin à Toulouse, elle travaille dans un centre d’enfants porteurs de handicap.



Partager
l'article sur




Cet article a été écrit par :
Une Fabuleuse aidante

Nos lectrices, elles aussi aidantes, nous envoient parfois des textes formidables que nous avons plaisir à publier ici.

Articles similaires

Enfants extraordinaires

L’enfant d’après

L’autre jour, je suis tombée sur un texte d’une jeune maman d’enfant visiblement « ordinaire » qui après avoir observé une famille…

Enfants extraordinaires

Un sourire sur le trottoir de l’école

C’est arrivé sans prévenir, alors que je sortais de la boulangerie, juste après avoir déposé les enfants à l’école. Avec…

Enfants extraordinaires

Isabelle Weider : « L’inclusion des enfants porteurs d’autisme est un véritable travail d’équipe »

Dans des classes spéciales de maternelle à visée inclusive, la famille et l’école collaborent autour de jeunes enfants porteurs de…