Conjoints aidés

Dire merci ? Non merci !

Anna Latron 2 décembre 2021
Partager
l'article sur


J’ai longtemps trouvé que la vie était trop dure avec moi pour avoir envie de lui dire merci. Je trouvais ça injuste : pourquoi, à moi, la vie avait envoyé un enfant porteur d’autisme ? Et pourquoi avait-elle remis ça en me confiant un autre enfant porteur de TDAH ?

Je ne voyais franchement pas comment ni pourquoi me montrer reconnaissante. Comment peut-on même envisager de dire merci pour le handicap, pour la différence, pour la maladie ?

Bref, j’étais révoltée. Alors quand j’entendais les sirènes du développement personnel me répéter qu’il fallait apprendre à remercier pour mieux apprécier sa vie, mon coeur se fermait.

Dire merci ? Non merci !

Et puis, j’ai rencontré Hélène Bonhomme. Grâce à elle, j’ai pu me réconcilier avec la gratitude. Au fil du temps et de mes lectures et des rencontres, j’ai pu voir ma vie comme une véritable chasse aux trésors ordinaires. Cela ne s’est pas fait en un jour, mais aujourd’hui, je peux le dire : dans mon parcours vers une vie intérieure plus consciente et plus douce, la gratitude a été un peu comme le “premier domino”. Une action toute simple que j’ai initiée dans mon quotidien, et qui par ricochets, a eu un effet phénoménal sur tous les aspects de ma vie.

J’éprouve tant de gratitude pour la gratitude.

La gratitude n’est pas une théorie  culpabilisante, elle est une pratique revigorante. J’éprouve tant de gratitude pour ce qu’elle a nettoyé, simplifié, illuminé dans ma vie et je peux le dire, dans celle de mon foyer.

Ce que je préfère avec la gratitude, c’est qu’elle est contagieuse :

alors cette magie que l’on a partagée avec moi, j’ai maintenant envie de la partager avec d’autres. C’est pourquoi j’ai concocté pour toi un parcours pour aller à la découverte de la gratitude, pour la réveiller dans ton quotidien ! Je te propose d’embarquer avec moi pour une chasse aux trésors ordinaires dans ton quotidien extraordinaire.

Pendant une semaine, je te propose d’explorer cette émotion si puissante qu’elle peut nous conduire à toucher du doigt le bonheur qui est déjà présent dans notre vie, quelle qu’elle soit.

Non, pas pour être poli, mais pour tirer bien plus de sa propre vie !

“Chasse aux trésors ordinaires pour maman extraordinaire” : Au fil de ces 7 jours, tu vas te mettre en chemin, un petit pas après l’autre, avec beaucoup de bienveillance envers toi-même, vers des habitudes toutes simples pour réveiller les pouvoirs de la gratitude dans ta vie.

Tu me rejoins ? C’est par ici.

Chère Fabuleuse, je sais, tu te dis peut-être :

La gratitude, ce n’est pas pour moi,

  • c’est pour ceux qui ont de la chance,
  • c’est pour ceux qui ont tiré de meilleures cartes que moi dans la vie.

On peut avoir cette tendance de se dire qu’on va éprouver de la gratitude quand on aura plus de choses, quand on aura une vie meilleure. On peut se dire que les gens qui éprouvent de la gratitude sont ceux qui ont de quoi éprouver la gratitude, parce qu’ils ont plein de trucs super dans leur vie, parce qu’ils n’ont pas d’enfant handicapé, parce que leur conjoint ne se bat pas contre un cancer et parce que leur maman les reconnaît.

Et donc on se dit “j’éprouverai de la gratitude quand je recevrai un cadeau” (un cadeau de quelqu’un ou juste un cadeau de la vie). Chère Fabuleuse, au risque de te choquer, voici ce que je vais te dire : en fait, c’est tout l’inverse.

Le cadeau, c’est la gratitude.

On peut avoir plein de cadeaux dans sa vie, mais se sentir toujours morne, toujours triste et avoir toujours cette sensation que ce n’est jamais assez. Alors qu’en fait, le cadeau, c’est justement la gratitude. La gratitude, c’est justement une émotion qui nous a été donnée en cadeau à nous, êtres humains. Et finalement, c’est à nous de décider de l’éprouver. Et on peut décider de l’éprouver. 

Je te propose de découvrir comment, toi aussi, Fabuleuse aidante, tu peux décider d’éprouver cette gratitude, quel que soit ce que tu as à porter au quotidien.



Partager
l'article sur




Cet article a été écrit par :
Anna Latron

Journaliste de formation, Anna Latron collabore à plusieurs magazines, sites et radios avant de devenir rédactrice en chef du site Fabuleuses au foyer et collaboratrice d’Hélène Bonhomme au sein du programme de formation continue Le Village. Mariée à son Fabuleux depuis 10 ans, elle est la maman de deux garçons dont Alexis, atteint d’un trouble du spectre de l’autisme.

Articles similaires

Conjoints aidés

Quand l’inquiétude prend toute la place

Avec ses difficultés relationnelles, mon fils ne se fera jamais d’amis… Et si ma fille n’avait plus d’AVS l’année prochaine ?…

Conjoints aidés

Conversation avec Laure, conseillère pour les Fabuleuses aidantes

Connais-tu Laure ? Psychologue, elle est aussi conseillère pour les Fabuleuses Aidantes, et c’est avec elle que vous avez peut-être…

Conjoints aidés

Les aidants ont du talent !

Il paraît que je suis aidante ? Moi qui pensais naturel d’aider mon enfant…ça ne vous semble pas normal, vous, de…