Enfants extraordinaires

​​5 clés pour profiter du printemps

Brunella Maillot 15 avril 2024
Partager
l'article sur


Nous y voilà : les premiers bourgeons se dévoilent, les oiseaux chantent et le paysage prend des couleurs différentes ! Le printemps arrive et se déploie tranquillement sous nos yeux… Pour certaines, nous avons l’impression, tout comme la nature, de revivre !

Il est vrai que certaines saisons, comme l’hiver, peuvent augmenter certains troubles anxieux, symptômes dépressifs qui viennent se rajouter à notre quotidien pas comme les autres et dont on se passerait bien, avouons-le.

Je te propose de découvrir quelques bienfaits insoupçonnés du printemps et surtout 5 pistes à explorer pour en tirer un maximum de bénéfices.

1) Un shoot de sérotonine et une baisse du cortisol

Pour ma part, je prends un grand plaisir à me poser sous mon cerisier en fleurs afin de profiter de pauses lectures pendant que mes poussins font leur plein de soleil et de vitamine D. J’apprécie beaucoup nos balades dans la campagne environnante, à regarder les papillons virevolter, à écouter ce petit coucou niché dans le buisson d’en face, etc. Après ces moments, je me sens sereine et remplie d’énergie positive. 

J’ai déjà évoqué les hormones du bonheur dans un texte précédent.

À l’arrivée du printemps, nous pouvons donc nous mettre de plus en plus en extérieur et profiter ainsi de la douce chaleur du soleil. De cette manière, nous augmentons notre taux de sérotonine dans notre cerveau ! Et comme je te l’ai déjà dit, la sérotonine est un antidépresseur naturel.

Chère Fabuleuse, tu l’as bien compris : se balader dans la nature, jardiner, prendre le temps tout simplement de respirer un bon bol d’air frais, d’observer ce qu’il se passe permet d’améliorer notre humeur, de remplir notre réservoir émotionnel et de réduire drastiquement le taux de cortisol (cette hormone du stress qui monte en flèche très souvent avec nos vies à 400 à l’heure…). Ne nous en privons pas, surtout en tant qu’aidantes ! Ça ne pourra que nous donner un joli coup de boost à nos journées bien remplies… 

2) C’est le moment de faire le vide, de désencombrer et de ranger ! 

Eh oui, tu as certainement souvent entendu cette expression : faire le “grand ménage de printemps” ! Nombreux sont les spécialistes qui attestent que le “grand ménage de printemps” a des effets bénéfiques sur notre santé mentale. On fait le point, le tri, on jette, on nettoie, on fait de la place, on aère, on désencombre… 

En bref, on repense notre environnement. Je ne sais pas pour toi, mais le fait de vivre dans un environnement aéré et rangé me donne une clarté d’esprit et m’apaise grandement !

Alors, pourquoi ne pas profiter de ce temps pour faire le tri dans notre armoire à pharmacie ? Tu sais, ce placard où siège la multitude de traitements de ton aidé ? 

N’est-ce pas le moment idéal pour refaire le point sur les ordonnances à renouveler, les médicaments périmés, les plats diététiques à commander, etc. ? 

3) Faire le point sur l’état de son réservoir émotionnel et essayer la nouveauté

Avant de reprendre la route vers cette nouvelle saison, prends juste un moment et regarde l’état de ton réservoir ! Lui manque-t-il du carburant ? As-tu rechargé tes batteries ? 

Cela peut être l’occasion de te poser et de te fixer des objectifs afin de prendre soin de toi durant ces prochaines semaines.

Chère Fabuleuse, sais-tu que le fait d’apporter une touche de nouveauté dans notre quotidien améliore indéniablement notre flexibilité mentale ? Cette période printanière peut être le moment idéal pour réorganiser ton intérieur, refaire ta garde-robe, découvrir avec ton aidé des nouveaux endroits, faire des choses nouvelles… Et pour toi personnellement : pourquoi ne pas essayer de faire une activité nouvelle qui laisserait libre cours à ta créativité ? T’inscrire à ce cours de danse ou faire ce saut en parachute qui t’attire depuis tant d’années ? 

Et évidemment, c’est le moment idéal pour refaire le plein de relations sociales qui ont, pour certaines, un peu “hiberné” pendant la saison précédente… 

4) S’épanouir

J’aime tellement regarder les fleurs éclore, se déployer. Tout autour de nous crie à l’épanouissement, n’est-ce pas ?

Il est si facile de se recroqueviller sur notre quotidien pas comme les autres, d’oublier de regarder au beau, d’être pleine de gratitude pour le bon qu’il y a dans nos vies, malgré les challenges que nous traversons… 

Et cette saison nous le rappelle : oui après les hivers froids arrivent les doux printemps…

Nous le rappelons souvent chez les Fabuleuses aidantes : la nature nous donne de grandes leçons de vie. Le printemps peut aussi être le moment idéal pour faire pousser une plante. Potager ? Plante d’intérieur ? Qu’importe : tous les moyens sont bons pour se salir les mains et profiter de plus de soleil en extérieur ! Et, il faut bien l’admettre, c’est si gratifiant de voir nos semences porter du fruit.

5) Gérer la saison en fonction de nos besoins particuliers 

Hé oui ! Même si le printemps nous fait rêver, il y a tout de même une liste d’impairs à ne pas commettre, de choses à éviter. 

Tu sais, comme le fait de se coucher à pas d’heure sous prétexte que les journées s’allongent et être épuisée le lendemain, peinant à prendre soin de notre aidé avec dynamisme ! Chez nous, le moindre faisceau lumineux réveille nos petits. Il nous faut donc mettre de gros rideaux opaques sur les fenêtres afin de maintenir leurs couchers et réveils à la même heure et ne pas déstabiliser leurs rituels. 

Le printemps peut parfois nous faire oublier le quota de sommeil suffisant dont nous avons besoin. Je ne peux que t’encourager, durant ce “renouveau” du printemps, à construire de nouvelles et saines habitudes et à garder, pour toi et les tiens, un cadre suffisant pour garantir un sommeil de qualité.

Chère Fabuleuse, je te souhaite un beau printemps, rempli de beauté, de gratitude, d’épanouissement et de douceur !



Partager
l'article sur


tous les programmes

Cet article a été écrit par :
Brunella Maillot

Thérapeute familiale et conjugale, je suis maman de trois enfants, dont un en bas âge et deux qui sont polyhandicapés. Mon quotidien est donc rythmé par une cadence intense : jongler entre école à la maison pour mon benjamin, prise en charge thérapeutique et dépendance totale de mes aînés pour les actes de leur vie quotidienne. 

La gratitude est pour moi une valeur à chérir profondément et c’est sous ce prisme que j’ai choisi de partager sur les réseaux les chroniques de ma vie de tribu, sans fards et de la façon la plus authentique et vulnérable qu’il soit.

J’accompagne, avec mon Fabuleux, des aidants familiaux dans le cadre de coaching personnalisé mais également d’ateliers de sensibilisation au sein d’institutions. 

Ma page perso : https://www.facebook.com/notredoucetribu/ - https://www.instagram.com/notredoucetribu/

Ma page pro : https://www.facebook.com/diapasonandco - https://www.instagram.com/diapasonandco/  

Articles similaires

bouee de sauvetage

Enfants extraordinaires

Trois bouées pour nager à contre-courant 

Tout au long de notre quotidien d’aidante, nous avons 1001 choses à penser et à gérer. Il faut bien l’admettre,…

semis

Enfants extraordinaires

Reboucher ou replanter à côté ?

Au début, c'était un mot. Celui du diagnostic. Autisme. Cancer. Ou bien amputation. Ou encore une maladie neurodégénérative. Une liste…

amies

Enfants extraordinaires

Quand les amis s’éloignent

Combien de fois ai-je déjà entendu cette phrase : « Quand on a appris le diagnostic, c’est comme si un tri…